Ain Profession Sport et Culture,
spécialiste de l’emploi dans les métiers du sport et de l’animation

  • Centre de formation aux métiers du sport
  • Mise en relation offre et demande d’emploi
  • Aide à la gestion administrative des structures associatives

EspaceActualités

Retour aux actualités

BONNE RENTREE – BON REFLEXE

– 20 août 2023 – 

Vous utilisez les services d’un éducateur sportif ?

L’animation, l’encadrement et l’enseignement d’une activité physique ou sportive est une profession règlementée.
Afin de garantir la sécurité des usagers et des pratiquants d’activités sportives, de garantir la qualité des enseignements, le Code du Sport prévoit une obligation de qualification pour les personnes qui exercent cette activité contre rémunération.

Ce cadre obligatoire est applicable que l’intervenant soit un travailleur indépendant (type auto-entrepreneur) ou un salarié.

Un éducateur sportif, coach, animateur, toute personne qui désire enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive ou contre rémunération à titre principal ou occasionnel doit en faire déclaration au préfet du département dans lequel elle compte exercer son activité. Cette déclaration permet la délivrance d’une carte professionnelle. Ce document officiel doit être demandé par l’employeur ou l’utilisateur des services d’un autoentrepreneur.

Cette déclaration, permet de garantir que l’éducateur sportif :

  • est titulaire du diplôme adéquat à la pratique de leur activité physique ou sportive et donc compétent en matière de sécurité des pratiquants et des tiers dans l’activité considérée;
  • ne possède aucune interdiction à l’encadrement d’une activité.

De plus :

  • Les services de l’Etat opèrent automatiquement la vérification du B2 et interrogent également automatiquement le fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS).
  • Les services de l’état vont vérifier l’honorabilité de l’éducateur, c’est à dire l’absence de mesure de justice entrainant une injonction de cesser d’exercer (crimes, certains délits comme l’usage illicite de stupéfiants…).
  • Les éducateurs sportifs titulaires d’une carte professionnelle font l’objet de contrôles systématiques réalisés annuellement par une consultation automatisée du bulletin N° 2 du casier judiciaire et du FIJAISV

Afficher la carte professionnelle

Une copie de la carte professionnelle ainsi qu’une copie du diplôme de l’éducateur sportif doivent être affichées et en un lieu accessible et visible de tous dans l’établissement où est pratiquée l’activité sportive.

Chaque carte professionnelle comprend un code QR qui, une fois scanné à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette numérique, dirige vers des informations actualisées relatives aux qualifications de l’éducateur concerné.

Vous êtes un éducateur sportif : comment obtenir sa carte ?

La carte professionnelle d’éducateur sportif permet de prouver votre aptitude à enseigner un sport contre rémunération. Pour obtenir votre carte professionnelle, tout se fait de manière dématérialisé sur le site mis en place par le gouvernement : https://eaps.sports.gouv.fr/. Pour monter votre dossier, vous aurez besoin des pièces justificatives suivantes :

  • une photo d’identité ;
  • une pièce d’identité en cours de validité (recto et verso) ;
  • une copie de vos différents diplômes ou certificats de formation ;
  • un certificat médical de non contre-indication à la pratique et à l’encadrement des activités physiques ou sportives concernées, datant de moins d’un an.

Une fois votre dossier validé, vous recevrez votre carte sous un mois.
N’oubliez pas qu’il est interdit d’exercer sans cette carte, au quel cas vous vous exposez à une peine maximale d’un an de prison et 15 000 € d’amende.

L’éducateur sportif doit renouveler sa carte professionnelle tous les 5 ans s’il poursuit son activité de manière rémunérée, en procédant à une nouvelle déclaration.

Le contrôle d’honorabilité

Les fédérations, en lien avec les services de l’Etat, opèrent une vérification de l’honorabilité des personnes concernées (Educateurs et dirigeants bénévoles) au moment de la demande de licence. En effet, les fédérations sportives sont expressément autorisées à recueillir les éléments relatifs à l’identité de leurs licenciés soumis aux dispositions de l’article L. 212-9 et à mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel à cet effet.

Ces données sont sollicitées par les clubs, comités ou fédérations aux bénévoles concernés au moment de leur prise de licence, les fédérations sportives informant expressément leurs licenciés soumis aux dispositions de l’article L. 212-9 qu’ils peuvent faire l’objet de ce contrôle et des conséquences en cas de condamnation incompatible avec les fonctions exercées.

Le droit d’accès et de rectification à ce fichier s’exercera dans le cadre de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés et auprès des fédérations sportives dont relèvent les personnes concernées. Le droit d’opposition prévu par cette même loi ne s’applique pas à ce traitement.

Sources
Legifrance – sports.gouv

 

 

Bourse à l'emploi

Newsletter

Tenez vous informé de notre actualité en souscrivant à notre newsletter.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Témoignage de

Jean Berenger – Association St Georges Accueil

Lire la suite

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. Confidentialité - Gérer les cookies

Gérer les cookies